Ressources

Les politicienNEs, les chefs religieux, les féministes fondamentales, les groupes abolitionnistes et les organisations de lutte contre la traite humaine véhiculent depuis longtemps de fausses informations sur le travail du sexe et les travailleurSEs du sexe dans le but d’abolir le travail du sexe.

Les luttes pour les droits des travailleurSEs du sexe et des femmes sont intimement liées. La plupart des travailleurSEs du sexe dans le monde sont des femmes qui rencontrent les mêmes difficultés dans leur lutte pour la justice, l'égalité et le droit de vivre sans subir la violence, la stigmatisation et la discrimination.

Les politicienNEs, les chefs religieux, les féministes fondamentales, les groupes abolitionnistes et les organisations de lutte contre la traite humaine véhiculent depuis longtemps de fausses informations sur le travail du sexe et les travailleurSEs du sexe dans le but d’abolir le travail du sexe. L'amalgame entre le travail du sexe, la traite et l'exploitation est à l'origine de la mésinformation sur le travail du sexe.

Le Fonds mondial a établi des codes of conduite que les employés, les récipiendaires des ressources, les fournisseurs, les membres des Instances de coordination nationale et les responsables de la gouvernance doivent respecter. Toutes les parties prenantes sont notamment tenues d’interdire « l’exploitation sexuelle » en vertu de ces codes. En raison de l’amalgame largement répandu entre le travail du sexe et « l’exploitation sexuelle », cette disposition pourrait néanmoins être mal interprétée et exclure les travailleurSEs du sexe.

Ceci est un résumé de la Déclaration de Consensus de NSWP sur le Travail du Sexe, les Droits Humains et la Loi. La Déclaration de Consensus est délivré au nom des membres du NSWP et les travailleurs du sexe qu'ils représentent, y compris les travailleurs du sexe de tous les genres, de la classe, la race, l'origine ethnique, l'état de santé, l'âge, la nationalité, la citoyennet

The Global Network of Sex Work Projects (NSWP) strongly supports efforts to decriminalise sex work that have been put forward by the Government of Malta. We reiterate the need for a human rights-based approach to sex work and encourage the Maltese government to continue with the law reform towards the full decriminalisation of sex work.

Produced by NSWP and International Women’s Right Actions Watch Asia Pacific, this series of infographics, compiled in PDF format, aims to raise public awareness about the deeply negative impact of ‘End Demand’ laws on the human rights of sex workers, and to encourage collective action to demand State accountability for violations of sex workers’ rights.

This resource is available in English.