Ressources

Les politicienNEs, les chefs religieux, les féministes fondamentales, les groupes abolitionnistes et les organisations de lutte contre la traite humaine véhiculent depuis longtemps de fausses informations sur le travail du sexe et les travailleurSEs du sexe dans le but d’abolir le travail du sexe.

Les luttes pour les droits des travailleurSEs du sexe et des femmes sont intimement liées. La plupart des travailleurSEs du sexe dans le monde sont des femmes qui rencontrent les mêmes difficultés dans leur lutte pour la justice, l'égalité et le droit de vivre sans subir la violence, la stigmatisation et la discrimination.

Les politicienNEs, les chefs religieux, les féministes fondamentales, les groupes abolitionnistes et les organisations de lutte contre la traite humaine véhiculent depuis longtemps de fausses informations sur le travail du sexe et les travailleurSEs du sexe dans le but d’abolir le travail du sexe. L'amalgame entre le travail du sexe, la traite et l'exploitation est à l'origine de la mésinformation sur le travail du sexe.

En avril 2020, le NSWP a lancé une enquête mondiale pour comprendre l’impact du COVID-19 sur les travailleuses du sexe. L’enquête a reçu 156 réponses au total de 55 pays différents, dont 18 réponses provenaient de 11 pays – Australie, Bangladesh, Chine, Hong Kong, Myanmar, Népal, Nouvelle-Zélande, Singapour, Corée du Sud, Thaïlande et Vietnam – dans la région Asie et Pacifique.

Vous pouvez télécharger le rapport de 10 pages ci-dessus. Il est disponible en anglais, français, russe, espagnol et chinois.

Il s'agit de la première d'une série de vidéos du NSWP intitulée Le Fonds mondial : ce qu’il faut savoir.

Dans cette vidéo, vous découvrirez l'histoire du Fonds mondial, sa structure, son fonctionnement, les trois délégations de la société civile et les trois comités permanents.

Le Fonds mondial a établi des codes of conduite que les employés, les récipiendaires des ressources, les fournisseurs, les membres des Instances de coordination nationale et les responsables de la gouvernance doivent respecter. Toutes les parties prenantes sont notamment tenues d’interdire « l’exploitation sexuelle » en vertu de ces codes. En raison de l’amalgame largement répandu entre le travail du sexe et « l’exploitation sexuelle », cette disposition pourrait néanmoins être mal interprétée et exclure les travailleurSEs du sexe.

Ceci est un résumé de la Déclaration de Consensus de NSWP sur le Travail du Sexe, les Droits Humains et la Loi. La Déclaration de Consensus est délivré au nom des membres du NSWP et les travailleurs du sexe qu'ils représentent, y compris les travailleurs du sexe de tous les genres, de la classe, la race, l'origine ethnique, l'état de santé, l'âge, la nationalité, la citoyennet

The Global Network of Sex Work Projects (NSWP) would like to take this opportunity to express its support for Dr. Tlaleng Mofokeng, who in July 2020 was appointed as the United Nations Special Rapporteur on the right of everyone to the enjoyment of the highest attainable standard of physical and mental health.