Ressources

En avril 2020, le NSWP a lancé une enquête mondiale pour comprendre l’impact du COVID-19 sur les travailleuses du sexe. L’enquête a reçu 156 réponses au total de 55 pays différents, dont 18 réponses provenaient de 11 pays – Australie, Bangladesh, Chine, Hong Kong, Myanmar, Népal, Nouvelle-Zélande, Singapour, Corée du Sud, Thaïlande et Vietnam – dans la région Asie et Pacifique.

Vous pouvez télécharger le rapport de 10 pages ci-dessus. Il est disponible en anglais, français, russe, espagnol et chinois.

Les travailleurSEs du sexe du monde entier rencontrent de nombreux obstacles pour accéder à la justice, que ce soit en tant que victimes de délits ou lorsqu’elles/ils en sont accuséEs. Le travail du sexe étant largement criminalisé, la plupart des travailleurSEs du sexe n’ont pas accès aux aides sociales et aux droits que le droit du travail accorde aux autres travailleurSEs ; elles/ils savent pertinemment qu’ils/elles peuvent aisément être criminaliséEs, détenuEs, déportéEs et sanctionnéEs.