Ressources

Les politicienNEs, les chefs religieux, les féministes fondamentales, les groupes abolitionnistes et les organisations de lutte contre la traite humaine véhiculent depuis longtemps de fausses informations sur le travail du sexe et les travailleurSEs du sexe dans le but d’abolir le travail du sexe.

Les luttes pour les droits des travailleurSEs du sexe et des femmes sont intimement liées. La plupart des travailleurSEs du sexe dans le monde sont des femmes qui rencontrent les mêmes difficultés dans leur lutte pour la justice, l'égalité et le droit de vivre sans subir la violence, la stigmatisation et la discrimination.

Les politicienNEs, les chefs religieux, les féministes fondamentales, les groupes abolitionnistes et les organisations de lutte contre la traite humaine véhiculent depuis longtemps de fausses informations sur le travail du sexe et les travailleurSEs du sexe dans le but d’abolir le travail du sexe. L'amalgame entre le travail du sexe, la traite et l'exploitation est à l'origine de la mésinformation sur le travail du sexe.

Les travailleurSEs du sexe sont une population criminalisée et en tant que telle, elles/ils ont été touchéEs de manière disproportionnée par la pandémie de COVID-19. Elles/Ils vivent souvent dans des situations économiques précaires et sont excluEs des systèmes de protection sociale. Ce document présente les réactions directes d'organisations dirigées par des travailleurSEs du sexe et de travailleurSEs du sexe qui ont vécu la pandémie de COVID-19.

La présente note d’information rappelle les principes et les bonnes pratiques à adopter pour entretenir une collaboration et un partenariat significatifs avec les organisations dirigées par des travailleurSEs du sexe.

NSWP welcomes reports that the online platform OnlyFans has reversed its decision to ban content containing “sexually-explicit conduct” on its website from October 2021, after the backlash the announcement received from its users. The plan would have resulted in a severe loss of income for many sex workers, including those who have moved online to work during the COVID-19 pandemic, and for whom OnlyFans has become a main source of income as the pandemic continues.