Ressources

  • 423 results found

STOPAIDS has published a new position paper supporting the decriminalisation of sex work, designed to support STOPAIDS members to advocate for decriminalisation within their own advocacy and programmes, and support the global sex worker rights movement.

Le Fonds mondial continue de se préparer pour la Sixième conférence de reconstitution des ressources que le gouvernement français accueillera à Lyon le 10 octobre 2019.

Cette étude de cas se concentre, d’une part, sur le programme mis sur pied par NSWP pour le développement des capacités des organisations régionales et nationales dirigées par des travailleurSEs du sexe à participer au Fonds mondial et, d’autre part, sur l’impact de ce programme. Grâce au programme, des activités peuvent être financées dans 27 pays permettant le renforcement des capacités ; cette étude de cas se concentre sur l’impact de ces interventions en 2018. Ce qui ressort en particulier de cette étude de cas, c’est que les réseaux régionaux et les experts communautaires sont parfaitement capables d’apporter une assistance technique en ce qui concerne le Fonds mondial et que les membres des organisations dirigées par des travailleurSEs du sexe sont également capables de participer aux processus du Fonds mondial.

Cette Note d'Information souligne les problèmes de l'amalgame du terme 'exploitation sexuelle' avec le travail sexuel, et comment cela exacerbe les dommages faits aux travailleuses du sexe.

Ces dernières décennies, la traite des personnes a fait l’objet d’une attention grandissante sur la scène internationale, un phénomène qui résulte principalement de la mise en œuvre des traités internationaux de lutte contre la traite, de la pression exercée par les féministes fondamentales et les groupes abolitionnistes et d’une réaction à l’augmentation des migrations de travail dans le monde.

Le premier trimestre de 2019 a consisté principalement pour le Fonds mondial à préparer la Sixième conférence de reconstitution des ressources que la France accueillera en octobre 2019. Le Fonds mondial tentera de réunir 14 milliards de dollars, ce qui représente 15 % ou 1,8 milliard de plus que la somme récoltée lors de la cinquième période de reconstitution des ressources.

Ces dernières semaines ont été relativement calmes pour le Fonds mondial ; il y a eu peu d’activité concernant les travailleurSE du sexe.

La 40e réunion du conseil d’administration du Fonds mondial a eu lieu à Genève du 14 au 15 novembre. Le conseil d’administration a approuvé le budget de fonctionnement du secrétariat (OPEX) ainsi que le plan de travail du Fonds mondial ; le budget ne dépasse pas le plafond de 900 millions USD prévu par de conseil pour la période 2017-2019.

Cette note d’information présente les différents domaines sur lesquels les systèmes de protection sociale devraient se concentrer pour répondre aux besoins des travailleurSEs du sexe.